LES ÉTUDES POST-BAC EN ESPAGNE (1): démarches préalables à l'inscription

Vous rêvez de faire vos études dans la langue de Cervantes, en mangeant du jamon de bellota, en vous dorant au soleil?

Même si l'on fait fi de ces clichés forcément réducteurs, l'expatriation en Espagne pour les études peut présenter de réels intérêts: formations de qualité, vie un peu moins chère et très douce, apprentissage d'une nouvelle langue, économie plutôt prospère...

Ici, j'ai recensé quelques indications pour vous aider à vous repérer dans la jungle des informations liées au processus de sélection.


Attention! Regardez les prérequis de chaque université qui vous intéresse : les démarches peuvent varier.





1. Accréditation par l’UNED


Pour les étudiants de l’Union européenne, il faut s'inscrire sur le site de l'UNED (Universidad Nacional de Educación a Distancia) pour obtenir une accréditation = document officiel pour s'inscrire dans les Universités publiques ET LA PLUPART des Universités privées.


Sur le site de l’UNED, il est possible de faire valider :

- Son bac (ou équivalent international) /10

- Les équivalences de matières avec le Bachillerato espagnol /10

- Son niveau de langue (cf. infra)

- Ses PCE (cf. infra) : modules complémentaires


Un guide d’utilisation pas-à-pas est à télécharger ici.

→ C'est une démarche payante, dont la validité est de 2 ans.

→ Le traitement des informations peut être long : de 3 semaines à 3 mois. Il faut s’y prendre très à l’avance, notamment pour passer les examens complémentaires (PCE) dans les temps.

→ Le bac étranger dont est titulaire le candidat doit faire partie de ceux qui sont approuvés par le ministère espagnol de l'éducation. Vous pouvez vérifier s'il y a une équivalence possible sur le moteur suivant (uned.es).


Attention, consultez les sites des Universités privées qui vous intéressent. Certaines (mais pas toutes) ne demandent pas cette accréditation UNED.



2. Obtention de la "nota de accesO"


Sur l’accréditation délivrée par l’UNED apparaîtra, en fin d’année, la « nota de acceso »

→ Les résultats de cette « nota de accesso » sont compris entre 5 et 14.


Comment cette note est-elle calculée ?

→ Pour les étudiants internationaux : la note du bac est ramenée sur 10, selon un calcul compliqué.

- Pour connaître les modalités de ce calcul, en fonction du pays, télécharger ce document (2021).

- Pour le bac français, le calcul diffère en fonction de la moyenne :

10 - 11,99 (0,8372*nota-3,3714)

12 - 13,99 (0,502*nota+0,6579)

14 - 15,99 (0,3719*nota+2,479)

16 - 20 (0,394*nota+2,123)

Ex : Si l'on a un bac français avec 15/20 de moyenne : 15*0,3719+ 2,479 = 8,164/10.


→ On peut ensuite gagner de 0 à 4 points supplémentaires grâce aux « Pruebas de Competencias Específicas » (PCE de la Selectividad), délivrées lorsque l'élève suit des "Módulos" supplémentaires offerts par le système espagnol. Voir ci-dessous :



3. Les PCE ("Pruebas de Competencias EspecíficaS" : tests de compétences spécifiques)


Il est souvent obligatoire d'obtenir des PCE (= certains modules) spécifiques pour intégrer l'Université : à la fois parce que cela donne des points en plus (de 0 à 4), mais aussi parce qu’il n’y a pas toujours d'équivalences des matières prérequises avec les systèmes étrangers (cf infra).

Il faut donc se renseigner en amont, le plus tôt possible, sur les PCE compatibles avec les filières qui vous intéressent. Attention à bien comparer les exigences de différentes Universités et de différentes Communautés Autonomes : les règles peuvent varier.

On peut savoir quelles PCE peuvent vous rapporter ces fameux 4 points supplémentaires en consultant les « tablas de ponderación » produites au sein de chaque communauté autonome.

Elles se présentent sous la forme suivante :



Il faut préparer ces PCE et se présenter aux examens (entre le 22 février et le 12 mai pour la première session ; entre le 1er et le 21 juillet pour la deuxième).

→ Certains centres d'examens se situent à l'étranger.

→ Les sujets sont parfois traduits en anglais ; les réponses en revanche se feront toujours en espagnol.

→ Plus de renseignements en cliquant ici.


Ces PCE permettent d’augmenter la note du bac de 0 à 4 points. Elles ne peuvent que faire gagner des points (on ne peut pas en perdre). On peut en présenter jusqu’à 4.


Exemple :

Marie veut entrer en médecine à Madrid : c’est la filière la plus difficile à obtenir en Espagne. Elle a une moyenne de 18/20 au bac ; c’est donc le calcul suivant qui s’applique : 0,394*nota+2,123 = 9,215/10.

Sur la « tabla de ponderación », elle a constaté que les PCE suivantes étaient prises en compte : Math II (coef 0,2)/ Biologie (0,2)/ Physique (0,2)/ Géologie (0,1), Chimie (0,2).

Elle a donc choisi de préparer, en plus de son bac, les « módulos » Biologie, Math II, Physique et Chimie. Pour maximiser ses chances, elle a choisi 4 modules supplémentaires (le maximum).

Elle a obtenu 7,5/10 en biologie/ 4 en physique/ 9 en math II/ 8 en chimie.

Seules les notes au-dessus de la moyenne (/10) sont prises en compte : sa note de physique n’est donc pas prise en compte.

Elle gagne donc : 7,5x0,2 + 8x0,2 + 9x0,2 = 1,5 + 1,6 + 1,8 points : elle atteint le maximum = 4 points.


Sa note d’acceso est donc désormais de 9,215 (note du bac) + 4 (PCE) = 13,215

C’est une excellente élève ! Elle a une chance d’entrer à l’université à Madrid, où la « nota de corte », note minimale pour entrer en médecine, avoisine les 13,215.


Médecine est une des filières les plus sélectives dans les universités publiques.

Beaucoup d’autres filières ont des notes d’accès beaucoup plus basses, rassurez-vous !



4. Équivalence du Bachillerato (= cycle de Première-Terminale)

Certaines Universités demandent de valider des équivalences de matières.


Vous pourrez parfois obtenir, à travers le site de l’UNED, des validations de vos niveaux dans certaines matières. Mais ce n’est pas toujours possible : cela dépend de votre pays d’origine mais aussi de la communauté autonome et de l’Université, qui n’acceptent pas toujours ces équivalences et préfèrent parfois que vous repassiez les matières.


Voici ici les 3 types de filières (asignaturas) qui existent et les matières qui leur correspondent.


Lorsque l’Université l’exige, l’étudiant étranger devra obligatoirement valider les PCE correspondant aux matières de la filière indiquées dans le tableau ci-dessus.

Il devra donc choisir :

- Les 3 matières du tronc commun : histoire d’Espagne, langue et littérature espagnoles, une langue

- La matière de la filière choisie (« Materias de Modalidad » : math/ math appliquées aux sciences sociales/ latin / ou fondements de l’Art)

- En option, au maximum 2 matières correspondant à la filière choisie



5. Préinscription obligatoire dans les Universités dans lesquelles on candidate

Les préinscriptions pour les universités publiques se font à la mi-juin, avant les résultats du bac.

On peut aussi tenter sa chance à la mi-septembre, pour les Universités où il y a des places vacantes ou pas de limites de places.



A- Universités publiques

Pour chaque Communauté Autonome (= région) dans laquelle vous postulez, il ne faut remplir qu’une seule fiche de préinscription pour toutes les universités publiques, sur laquelle vous indiquerez les différentes formations qui vous intéressent.

→ Si vous remplissez plus d’une fiche de préinscription par Communauté Autonome, toutes vos demandes seront annulées.


Les vœux doivent être classés par ordre de préférence. Pour chaque candidat, les vœux sont examinés dans l’ordre de leur classement : dès qu’un vœu est satisfait, la procédure est close.

Ex : si vos vœux 1 et 2 sont refusés, puis que votre 3ème vœu est satisfait, alors que vous espériez obtenir le 4ème… c’est trop tard ! Vous ne pourrez aller que dans la formation correspondant au 3ème vœu.


Chaque Communauté Autonome n’offrira qu’une seule place à l’Université publique par candidat.


Sur cette page, vous trouverez un lien pour les préinscriptions dans les Universités publiques dans chaque communauté autonome.



B- Universités privées

Consultez le site de chaque Université pour connaître les modalités d’admission ! Il faut présenter un dossier par Université privée.


Les Universités privées proposent souvent

- un entretien de personnalité

- un test psychotechnique

- un test de connaissance

- un test de langue (espagnol ou anglais).

Ces examens d’entrée sont souvent payants (entre 30 et 125€ généralement).


Les procédures de recrutement commencent beaucoup plus tôt que pour le système public : souvent vers le mois de février, parfois même plus tôt encore ; pour les universités les plus sélectives, elles s’achèvent tôt, avril ou mai ; certaines au contraire gardent des places jusqu’en octobre.


Vous aurez souvent les résultats de votre admission avant même les résultats du bac, dont l’obtention reste cependant obligatoire pour valider votre inscription.



6. Un niveau minimum d'espagnol, validé, souvent requis


Vous pouvez vérifier sur le moteur de l’UNED déjà cité, les exigences de chaque formation visée . Un niveau B2 validé en espagnol est généralement nécessaire ; B1 suffit parfois.


La validation du niveau exigé doit figurer sur l’accréditation délivrée par l’UNED.

→ L’UNED propose de préparer l’examen à distance ou de valider le diplôme obtenu dans l’un des centres d’examen/ de formation reconnus par l’ACLES, en fonction du standard MERL (= el Marco Común Europeo de Referencia para las Lenguas =MCER) : A1/A2/B1/B2/C1/C2.


Certains établissements proposent des cours en français, comme la Universidad Europea de Madrid en kiné, ou la CEU Valencia pour le cursus vétérinaire. Mais attention, vous devrez avoir validé un niveau B2 pour accéder aux stages ensuite.